Relance or not relance ?

Non, non, il ne s’agit pas ici du programme de François Hollande, mais d’une question qui revient souvent : relancer ou pas un blog ? Bref le faire vivre ou le laisser mourir. C’est d’ailleurs souvent le triste sort de nombreux blogs, qui démarrent dans l’enthousiasme des idées qui fusent, et qui finissent par dépérir faute d’idées justement. Et pour tout avouer c’est un peu le cas de ce blog. Pas forcément par manque d’idées, mais surtout parce que le thème de ce blog, centré autour de la lecture de livres, et plus précisément de SF ou Fantasy souffre d’un état de fait. Plus d’envie de livre depuis un bon moment. Ben oui ! C’est quand même assez dingue. J’ai été un gros lecteur, parfois boulimique. Il m’est arrivé de lire certaines fois plusieurs livres en même temps, et plusieurs livres dans une même semaine. Et depuis, depuis facilement 2 à 3 ans, le syndrome de la panne de lecture. Les dernières véritables lectures datent de plus d’un an. Il y a eu quand même quelques relectures de livres, et il y a eu aussi la lecture de livres sur la musique ! D’ailleurs, histoire de faire une entorse à la ligne éditoriale de ce blog, je vais vous faire une petite chronique sur un livre « Sweet Soul Music » de Peter Guralnick. Mais pas maintenant…
couverture de Neuromancien aux éditions La Découverte/Fictions
Mais, un espoir, quand même. Cela fait quelques jours que je me remets à lire, pas encore des nouveautés, des livres. Les Dragons de Pern d’Anne McCaffrey,
et en ce moment Neuromancien de William Gibson (un livre qui fait froid dans le dos). Un cauchemar cyberspace et cyberpunk, pas si loin de notre réalité, notre réalité déshumanisée. Ce roman de William Gibson, paru en 1984 (date symbolique s’il en est une), est ce qu’on appelle en SF une Dystopie. Tout le contraire donc de l’utopie. Un monde donc, où domine un capitalisme sans foi ni loi, sans frontières et sans pitié. Dans ce monde, les pirates informatique se connectent au réseau informatique mondial, La Matrice (Matrix s’en inspire assez directement) à l’aide d’une prise neuronale, directement connectée au cerveau. Et, ces pirates se retrouvent en connexion directe, visuelle et sensorielle avec le réseau… Un monde de cauchemars je vous dis !
Bref, un livre flippant, un livre précurseur et sans doute prophétique.

Commentaires

Articles les plus consultés