Ilium / Dan Simmons



Petit résumé : (4 de couverture)
Imaginez que les dieux de l’Olympe vivent sur mars. Ils se déplacent librement dans le temps et l’espace grâce à leurs pouvoirs quantiques. Leur plus grand plaisir, c’est la guerre de Troie qui se joue sous leurs yeux. Pour y mettre un peu plus de piment, ils envoient des érudits terriens modifier les événements à leur gré, en gardant toutefois le récit d’Homère comme référence. Mais en orbite autour de Mars, de petits observateurs surveillent les jeux divins...

Dan Simmons a mis un certain temps avant de revenir à la SF ! Il faut dire qu’avec Hypérion, il avait placé la barre très très haut - Hypérion est un chef d’œuvre !
Même s’il ne revient pas au même niveau avec ce roman, il démontre avec brio tout son talent. De l’humour, une imagination débordante (Philippe Curval - écrivain SF de grand talent aussi, a écrit “il y a tant d’idées dans Ilium qu’elles pourraient servir à une génération d’écrivains.”), des idées à chaque page - de quoi en effet écrire des dizaines d’histoires.
La construction du Roman - assez classique – nous promène dans trois histoires différentes, qui pourtant semblent converger ! Mais comme cette histoire est un diptyque (la suite – Olympos doit sortir en français bientôt), le fin du roman est très ouverte ! En fait, si on cerne mieux la situation, que sont les “dieux” et que sont les héros grecs, qui sont les "observateurs", toutes les réponses n'y sont pas ! Il est donc obligatoire, pour qui est arrivé au bout des 600 pages d'attendre la suite.
Les scènes de bataille de la guerre de Troie sont à couper le souffle : brutales, sanglantes, atroces ! Rien à voir avec le pale reflet qu’est le film hollywoodien du même nom. Les dieux grecs sont biens présents (au contraire du film) et très impressionnants. Les fameux “observateurs” qui ne vont pas se contenter d’observer sont plutôt intrigants et la partie du récit qui leur est consacrée passionnante ! Seule la partie consacrée aux “humains” (un genre d’Élois (Cf HG Wells)) est plus faible ! On se demande d’ailleurs quel est le lien, même si un personnage important de l’épopée d’Homère, Odysseus (Ulysse) y prend une part qui semble essentielle.

Vous l'aurez compris, Ilium est un très bon roman de SF, malin, inventif, presque crédible sur certains points, parfois effrayant pour l’avenir de notre humanité. Bref, à lire donc.

Commentaires

Maiya a dit…
Bonjour Sardequin, je suis moi même passionnée de S.F. et Fantasy, et jusqu'ici, je devais me procurer mes bouquins dans des librairies classiques ou dans la librairie spécialisée S.F./Fantasy la plus proche, c'est à dire à Grenoble ! Mais, depuis peu, une librairie s'est ouverte sur Aix, Le Grimoire d'Oniros, placée dans la rue Lieutaud . Je suppose que ça peux t'intéresser ...

Articles les plus consultés